-10% OFFERTS

-10% sur votre première commande

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d'une réduction exclusive de 10% sur votre premier achat. Devenez membre et recevez en avant-première les dernières tendances et offres exclusives.

Inscrivez-vous à notre newsletter aujourd’hui et bénéficiez de -10% sur l’ensemble de la boutique !

-10% sur l’ensemble de la boutique →

-10% sur votre première commande

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d'une réduction exclusive de 10% sur votre premier achat. Devenez membre et recevez en avant-première les dernières tendances et offres exclusives.

Notre collaboration avec l’artiste Slip

z&ro basketball
21 Fév, 2023

Connaissez-vous l’histoire derrière notre packaging ? C’est la rencontre entre notre marque et l’artiste Slip. Tout a commencé le jour où l’on est tombé sur son travail sur Instagram. Le coup de foudre a été immédiat, et ça correspondait idéalement au moment où l’on cherchait un design pour l’intérieur de notre packaging. C’est donc naturellement qu’on lui a demandé si le projet l’intéressait, et il a accepté.

Notre packaging entre les mains de l’artiste Slip

L’objectif de cette collaboration était d’arriver à faire entrer nos clients dans notre univers dès l’ouverture du colis. L’artiste Slip s’est inspiré de nos couleurs et de nos valeurs pour réaliser notre packaging. Vous pouvez retrouver des allusions au made in France, comme la tour Eiffel ou le coq sur l’arc de triomphe, mais également un petit clin d’œil à notre région natale. À savoir le comté et le vin du Jura “alcool à boire avec modération”. On y trouve également nos produits portés par nos 3 mannequins, et pleins d’autres petits détails qu’on vous laissera découvrir à l’ouverture de votre prochaine commande.

Notre packaging entre les mains de l’artiste Slip Zéro Basketball

À la rencontre de l’artiste Slip

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Moi c’est Slip, je suis un artiste lyonnais spécialisé dans le collage digital. À travers mes œuvres, j’aborde plein de sujets mais j’ai une grosse accroche avec le sport et plus particulièrement avec le foot et le basket puisque j’ai pratiqué longtemps ces deux sports.

Cette passion du collage digital, je la pratique pour moi en priorité. Mais tout au long de mon parcours, j’ai été amené à travailler pour des magazines ou pour des marques.

Quel a été ton parcours en tant qu’artiste ? Pourquoi s’être spécialisé dans le collage digital ?

Avant de parler de mon parcours, il est intéressant de rappeler qu’au départ, je n’étais pas spécialement attiré par le monde de l’art. Du moins, je n’avais jamais imaginé travailler dans ce milieu.

En fait, tout a commencé de manière assez spontanée. L’histoire commence le jour où j’ai intégré un groupe de potes qui faisait de la musique. On a commencé à faire des concerts et il nous fallait des affiches et autres supports marketing. À la fin des années 90, très peu de monde dessinait et du coup nous n’avions pas beaucoup de solutions pour faire faire nos designs. Et comme j’avais une formation en informatique, je me suis retrouvé à commencer à dessiner pour le groupe quelques affiches sur photoshop.

Avec le temps, j’ai développé mes compétences et je me suis retrouvé à produire beaucoup de choses qui n’avaient pas de lien direct avec l’univers du groupe. On peut dire que c’est à partir de ce moment que j’ai commencé ma carrière d’artiste digital.

Quelles sont tes inspirations artistiques ? Y-a-t-il des artistes que tu affectionne particulièrement ?

Au départ, j’ai pas mal creusé pour trouver mon propre style. Quand tu n’as pas de formation artistique comme moi, tu ne sais pas trop par où commencer et donc tu vas chercher l’inspiration un peu partout.

Mais si je devais prendre quelques exemples, je commencerais par citer certains artistes soviétiques du début du 20ème siècle qui m’ont inspiré par leur technique mais également par la manière dont ils faisaient passer leurs messages. À la même époque, il y avait aussi les futuristes italiens que j’ai beaucoup regardés.

Après, plus proche de nous, il y a tous ceux qui ont travaillé à la factory de Manchester dans les années 80 et plus particulièrement Peter Seville que j’admire beaucoup. Et encore plus proche de nous, il y a Banksy que je trouve assez pertinent dans sa manière de faire passer des messages.

Y-a-t-il une thématique générale qui relie toutes tes œuvres ?

Dans tous les travaux que je réalise, il y a un message. Je n’arrive pas à créer quelque chose en abordant juste l’aspect esthétique. J’ai besoin de raconter une histoire à travers mes collages. Même quand je ne travaille pas sur un projet perso, j’aime bien savoir quelles sont les valeurs de l’entreprise avec laquelle je travaille, connaître son message.

À titre personnel, je surfe pas mal sur les grands sujets de société comme l’écologie, le travail, l’éducation mais il m’arrive aussi de parler de sujets plus personnels. En règle générale, je choisis les thèmes en fonction de ce qui me passe par la tête à l’instant T. Mon inspiration déclenche une histoire, et de cette histoire sort un visuel.

Quelles sont les réussites dont tu es le plus fier ?

Le truc qui m’a fait sortir de mon anonymat a été une collaboration avec une marque de carnet en papier. Ils ont demandé à des artistes de designer un de leur carnet qu’ils ont ensuite exposé dans le shop du musée d’art moderne Guggenheim à New-York.

Un autre projet qui m’avait bien botté c’était de travailler pour SoFoot pendant plus d’un an. Avec un pote, on avait une petite chronique dans le magazine où l’on s’amusait à détourner des actions de foot en mettant en scène des personnages sans tête.

À la rencontre de l’artiste Slip Zéro Basketball

Quels sont tes objectifs pour l’avenir ?

Alors je n’ai pas d’objectif précis du genre “j’aimerais exposer à tel endroit ou faire tel et tel event”. J’essaye cependant de toujours progresser au niveau des magazines dans lesquels j’apparais ou au niveau des collab que je peux faire avec l’objectif de gagner en visibilité. J’essaye toujours de tirer mon travail vers le haut et que chaque projet nourrisse les suivants et que cela me permettra de faire des choses de plus en plus stimulantes.

Une nouvelle exposition à ne pas louper

Quand la NBA rencontre l’art, cela donne l’exposition Double-Double organisée par l’artiste Slip. Du jeudi 23 février au vendredi 31 Mars, venez découvrir des toiles de grands maîtres détournées version NBA.

Cet événement est organisé chez SOFFFA Lyon Guillotière ce jeudi à partir de 19h00. On vous y attend nombreux !

Exposition Double-Double organisée par l’artiste Slip Zéro Basketball

-10% sur votre première commande

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d’une réduction exclusive de 10% sur votre premier achat. Devenez membre et recevez en avant-première les dernières tendances et offres exclusives.